Skip to content

Is it true that 385 million folks on the planet have «critical intoxication» aux pesticides this 12 months? – Liberation

  • WORLD

What’s the actual influence of pesticides on human well being? That is the talk that I relaunched, Tuesday December 27, by way of a tweet (deleted later) from the Company BIO :

Un tweet envoyé entre la bûche et la galette, qui en a fait s’étrangler plus d’un sur Twitter. Parmi eux, the journalist of l’Opinion Emmanuelle Ducros, continues to be near the actors of the agricultural conference, or the chercheur François-Marie Breon, Regulier de l’utilization des pesticides.

Suite à la controverse, l’Agence BIO a choisi de supprimer son tweet et s’est justifiée, le 31 decembre, en soulignant un manque de “consensus” autour de l’étude:

L’étude, publiée dans la revue BMC Public Well being In December 2020, it will likely be carried out by 4 scientists all members of the Pesticide Motion Community (PAN), a analysis NGO antipesticides that signifies «Travailler pour remplacer l’utilization de pesticides dangereux par des alternate options écologiquement saines et socialement justes». the rubric «Competing pursuits» au bas de l’article point out d’ailleurs that l’étude a été “commanded by the PAN”, who’s “financially weak” et a détaché deux personnes travaillant pour l’affiliation.

Les auteurs affirmation avoir réalisé une “systematic overview” of the scientific literature obtainable, en croisant avec des données publices de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) regarding mortality dans le monde et ses causes. Le however : trouver des données précises regarding them “critical poisonings and non-intentional pesticides” In chaque pays, pour réaliser une synthèse au niveau mondial.

In France, a grossière erreur statistique

Within the homes of France, two chiffres are indicated within the synthèse réalisée par les auteurs de l’étude. Regarding mortality, the ladies of the WHO point out 3.6 deaths from pesticides between 2010 and 2014, soit 18 sur l’ensemble de la période. Regarding l’exposition aux pesticides, les données sont points de l’étude Agrican (Agriculture et cancers) regarding la santé des agriculteurs en France.

To acquire the determine of 57,863 intoxications aux pesticides for an, the auteurs de l’étude du PAN extrapolated the proportion of farmers intoxicated aux pesticides obtained by the etude Agrican, of seven.7%, à l’ensemble de la inhabitants. Say that, as indicated by the bulletin 2011 de l’étude Agrican, ce chiffre (presumably inaccurate, selon François-Marie Bréon) correspond to the folks close by “declaré avoir déjà été intoxicated by a pesticide” : il s’agit donc d’un chiffre based mostly sur l’ensemble de la carrière des agriculteurs, et non sur la seule année de l’étude.

Even so, to acquire an annual chiffre, the PAN aurait dû diviser ce nombre par le nombre d’années d’exercice de la career de l’agriculteur moyen. Or, celui-ci se fait vieux: after the bottom of Données Agreste, the exploitant agricole moyen is 51.4 years previous, which corresponds to round 30 years {of professional} apply: the PAN aurait donc dû Diviser son résultat par 30, ce qui aurait donné un peu moins de 2,000 intoxications par an sur l’ensemble de la inhabitants agricole en France.

L’Inde, en tête du palmarès et des aberrations

Subtract that these poisonings don’t signify what a negligible proportion of contaminations (0.015%) declared within the examine of the PAN. Au palmarès des pays examined, c’est l’Inde qui caracole en tête, with 145 million circumstances (37.7% of the full), from Indonesia and China (20.5 million and 5.3% of the full chacune).

Or, the Indian homes comprise des erreurs encore plus graves than the French homes. Tout d’abord, le calcul: les auteurs de l’étude ont «fait la moyenne des pourcentages d’intoxications graves aux pesticides» des six études retenues… sans les ponderer par la taille des échantillons des différentes études. A apply that explodes with the identical plan of scholars based mostly on 80 or 1,577 folks, and double the variety of intoxicated farmers: the cross to 31% in ponderant, towards 62% within the examine – soit 73 million circumstances in moins.

These identical research divergent très nettement in what considerations the pourcentages of intoxication: these will go from 19.4% to 100%, which is gorgeous trop massive for parvenir à une moyenne statistique dependable. Sans compter que leurs échantillons, extremement fables, peuvent difficultement être representatifs des 234 million d’agriculteurs indiens.

A chiffre dénué de sens

From methodological errors and statistics that l’on retrouve within the case of l’Indonésie, based mostly on quatre études aux pourcentages d’intoxication strongly variables et aux échantillons extraordinarily dependable: celle dont le résultat est extrapolé aux 10 million d’agriculteurs dans l’ Huile de palme, for instance, relies on 57 folks. Likewise, if the outcomes are Chinese language based mostly on probably the most sturdy college students, they don’t concern that the province of Jiangsu has 5.9% of the Chinese language inhabitants.

And if these nationwide outcomes are contestable, the strategy of agglomération for areas additionally behaves with approximations. After 1 / 4 of the home, the results of a sous-region is pulled from a Seoul nation, like Cameroun for the South-East African area (13% of the area’s agricultural inhabitants), Costa Rica for the ‘Amérique centrale (2%) ou la France et son chiffre surestimé pour l’Europe de l’Ouest. Inversely, the East Asian estimate relies on an échantillon étrange representing… 125% of the native agricultural inhabitants.

Lastly, l’utilization du terme “critical” dans le titre peut prêter à confusion. Les études retenues ne se cantonnent en effet pas aux symptômes les plus “critical”, recouvrant la plupart du temps l’ensemble des symptômes liée à une intoxication aux pesticides. In France, il s’agit ainsi de personnes ayant “declaré avoir déjà été intoxicated by a pesticide”, comme précisé plus haut – donc sans point out du degré de gravité.

A noter qu’une autre controverse était d’ailleurs née suite à la publication de cette étude, comme en témoigne cette “lettre à l’éditeur” dont les auteurs – tous trois liés à l’industrie des pesticides – soulignaient “Indicating the advantages of pesticides is necessary for an entire analysis”. Suite au tweet de l’Agence BIO, le proprietaire de la revu BMC Public Well being, Springer Nature, I questioned him on Twitterpromising in response: “All of us regard”.

Les approximations et erreurs de cette étude, in the event that they strongly suspect their conclusions, clearly ne important pas that insecticides are with out hazard for well being. In France, l’Inserm (notamment) a produit ces des nières années des travaux de synthèse à partir des publications scientifiques sur le sujet, concluant à des liens vraisemblables entre les pesticides et plusieurs maladies.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *